Faire chou blanc


Expression : Faire chou blanc, Ne rien abattre. Ne point réussir, échouer complètement dans une affaire.

Signification : En général et dans le sens le plus étendu, c’est ne pas réussir; cette locution se dit à propos d’une entreprise qui avorte aussi bien que d’un fusil qui rate, mais elle est surtout usitée au jeu

Origine : Aller tout au travers des choux. Agir étourdiment, sans aucun égard.  Au jeu de quilles, Faire chou blanc, Ne rien abattre. Ne point réussir, échouer; L’expression s’est d’abord employée au jeu de quilles et aux boules, au sens de « faire une partie sans marquer aucun point ». Elle s’inscrit dans l’ensemble des emplois de « chou » qui évoquent l’échec.

Faire chou blanc, le peuple se sert en parlant, au propre, d’une arme à feu qui rate, et, au figuré, d’une entreprise qui avorte. Le mot chou est une onomatopée du bruit de la détente ou de l’amorce, et le mot blanc, pour blanque, exprime que ce bruit est en pure perte. A rapprocher donc de coup blanc.

Exemple :  Comment!… moi!… je pourrais épouser… après dix-sept choux blancs…? nom d’un petit bonhomme!
Un monsieur qui prend la mouche (1852)
Citations de Eugène Labiche


Leave a Reply