Une vraie mégère celle-là !


Expression : Une vraie mégère celle-là ! De nom propre, le mot Mégère désignant une des Furies est devenu un nom commun signifiant la méchanceté et l’emportement ou, plus largement, la discordance. Ainsi dit-on d’une femme acariâtre : C’est une vraie mégère.

Signification: Femme méchante et emportée, par allusion à l’une des Érinyes.

Origine : Du nom de Mégère, divinité grecque faisant naître la jalousie et l’envie. Du grec ancien Μέγαιρα, Mégaira (« la Haine »), l’une des déesses infernales de la mythologie. Une des filles, des 3 furies (Alecto, Tisiphone et Megaira)  de Gaïa et du sang d’Ouranos.

Une des déesses de la Vengeance, aussi appelées Érinyes ou Euménides. Mégère était chargée de semer la discorde.
Littérature antique grecque    Mégère est expressément citée dans les hymnes orphiques (Parfum des Euménides ). Elle est présentée comme une des filles de Perséphone  et d’Hadès . Ses sœurs sont Alecto  et Tisiphoné .

Exemple : La Fontaine évoque Mégère présentée comme une des trois Furies (Fables VIII, 20 – Jupiter et les tonnerres ). Par ailleurs, dans une autre fable, le nom propre de la Furie est utilisée comme un nom commun. Le poète donne ainsi une voix de Mégère aux petits d’un hibou (Fables V, 18 – L’Aigle et le Hibou ).


Leave a Reply