Poser un lapin


Poser un lapin :  ne pas se rendre à un rendez-vous, le plus souvent amoureux, sans en avertir, au préalable, la personne concernée. L’expression “poser un lapin” date du XIXe siècle et désigne, à cette époque, le fait de ne pas rétribuer les faveurs d’une femme.

« Poser un lapin » signifie de nos jours ne pas aller à un rendez-vous, sans prévenir la personne qui nous attend. Cependant, le sens était autrefois différent. En 1880 par exemple, cela voulait dire « ne pas rétribuer les faveurs d’une jeune fille ». En effet à cette époque, le « lapin » désignait un refus de paiement. Par la suite, il a également désigné un voyageur clandestin. L’expression, sous sa forme actuelle, serait apparue vers 1890 chez les étudiants, et pourrait provenir de « laisser poser », qui signifie « faire attendre quelqu’un »

Selon G. Esnault, cette expression courante au XIXième s. dans le monde de la prostitution, signifie ne pas rétribuer les faveurs d’une fille. Puis, elle a été reprise par les étudiants dans le sens affaibli qu’on lui prête aujourd’hui, qualifiant un rendez-vous que l’on n’aura pas respecté, très couramment, un rendez-vous amoureux.

Le lapin signifiait à l’époque le refus de payer, comme dans voyager en lapin (voyager clandestinement). Pour Claude Duneton, le fait de poser un lapin pourrait résulter de l’influence d’une autre expression, d’usage également au XIXième s., faire poser ou laisser poser quelqu’un pour le faire attendre.

Curiosité ! Les Néerlandais et les Flamands diront plutôt zijn kat sturen, c’est-à-dire littéralement ‘envoyer son chat’


Leave a Reply