Les frères Siamois


LES FRÈRES SIAMOIS

Il n’est personne qui n’ait entendu parler des fameux frères Siamois, Chang et Eng. Nés en 1811, de parents chinois établis dans le-royaume de Siam, ils vinrent s’offrir à la curiosité publique à Boston et à New-York, en 1820 ; à Londres, en 1830, à Paris, en 1835.

Mais ce que l’on ignore généralement, c’est que dans leur enfance les deux frères Siamois se trouvaient opposés face à face, et se touchaient mutuellement, au-dessus et au-dessous du lien d’union, par leurs thorax et leurs abdomens. Si cette disposition première eût persisté, ils n’eussent pu ni marcher dans le même sens, ni s’asseoir en même temps, et ils se fussent réciproquement gênés et entravés dans leurs actions. De là, des efforts faits dès l’enfance pour arriver à des relations mutuelles, plus commodes et plus harmoniques : l’appendice qui les unit l’un à l’autre s’est, en raison de ces tentatives soutenues, recourbé et a acquis une certaine flexibilité, si bien qu’au lieu de se trouver en face l’un de l’autre les deux frères ont pu marcher de front. Généralement ils enlacent leurs bras autour de leurs cous ou de leurs poitrines.

En somme, ils se couchent, s’asseoient, se tiennent debout, marchent, comme feraient deux personnes qui, serrées l’une contre l’autre, se louchent réciproquement par un des côtés de leurs poitrines.


Leave a Reply