franchir le rubicon


Expression : franchir le rubicon – Le Rubicon est une petite rivière, frontière entre la Gaule et l’ Italie, que César franchit malgré l’interdiction faite à tout général romain d’entrer en armes en Italie.

Signification : Personne se lançant irrévocablement dans une entreprise aux conséquences risquées.

Origine : César à la  suite de combats, de victoires et de défaites, pendant la guerre de dix ans, finit par dompter les Gaules. Ces dix années représentent un demi-siècle de labeurs de toutes sortes, et tant d’abnégation, de labeur, de courage et de bon sens. Nos grandes plaines et nos montagnes, Gergovie, Alesia, redisent encore le nom de César; sa gloire et son souvenir se retrouvent sur tous ces rivages. Tel Gaulois, Vercingetorix par exemple, est immortel pour avoir résisté à César. Cette guerre de dix ans l’agrandit outre mesure. Donc il revenait des Gaules comme un triomphateur dont la seule présence va dissiper toutes les factions ; lorsque, arrivé sur les bords du fleuve qui sépare la Gaule transalpine du reste de l’Italie, il s’arrêta, songeant à la défense du sénat, qui le vouait à la malédiction publique s’il osait franchir le Rubicon. Remords d’un instant ; plainte inutile de la conscience… le Rubicon fut franchi par César.

Le cours d’eau avait une résonance toute particulière dans le droit romain car aucun général n’avait l’autorisation de le franchir avec une armée. À partir de 59 av. J.-C., il servit de frontière entre l’Italie romaine et la province de Gaule cisalpine ; la loi protégeait ainsi Rome de menaces militaires internes.

Il devint célèbre quand Jules César le traversa avec ses légions en armes le 12 janvier 49 av. J.-C. sur les traces de Pompée. Il viola la loi du Sénat romain. Si l’on en croit Suétone, il lança en franchissant la rivière la célèbre formule : « Le sort en est jeté » (« Alea jacta est »). De cet épisode est née l’expression « franchir le Rubicon » qui a survécu jusqu’à nos jours.

Exemple : Mes désirs sont desja volez outre la rive
Du Rubicon troublé: que mon reste les suive
Par un chemin tout neuf, car je ne trouve pas
Qu’autre homme l’ait jamais escorché de ses pas.
Les Tragiques (1616), Misères
Citations de Théodore Agrippa d’ Aubigné


Leave a Reply