dorer la pilule


dorer la pilule

Au départ, c’est un terme de pharmacie: « dorer une pilule », c’est la recouvrir d’une mince couche d’or pour qu’on puisse la prendre sans sentir le goût, l’amertume du médicament.

Dorer la pilule à quelqu’un.

Employer des paroles flatteuses pour le déterminer à faire quelque chose qui excite sa répugnance, ou pour lui adoucir l’amertume d’un refus. Métaphore prise d’un procédé en usage chez les apothicaires, qui dorent ou argentent les pilules, afin d’en déguiser la couleur et le goût.— Les Espagnols disent: Si la pildora bien sapiera, no ta doraran por defuern. Si la pilule avait bon goût, on ne la dorerait pas.

On connaît le vers, devenu proverbe, que Molière met dans la bouche de Sosie, lorsque l’amant d’Alcmène s’amuse à changer en honneur l’injure qu’il vient de faire à Amphytrion :

Le seigneur Jupiter sait dorer la pilule.


Leave a Reply