Avaler des couleuvres


Expression : Avaler des couleuvres

Signification : souffrir quelque chose de pénible, de douloureux.

Origine : Prov. et fig., Avaler le calice, avaler le morceau, Se soumettre à quelque chose de fâcheux, malgré la répugnance qu’on y peut avoir. || Prov. et fig. , Avaler des couleuvres, Recevoir des dégoûts , des chagrins, des mortifications. Avaler des couleuvres est aussi pénible que : avaler la pilule; avaler le goujon; avaler la grenouille;  ; avaler le bœuf ; avaler des charrettes ferrées ; avaler des pois gris; avaler la ficelle,

Exemple : On dit par métaphore, et dans le style familier, vivre de couleuvres, avaler des couleuvres, en parlant d’un homme abreuvé de dégoûts, de contrariétés, de chagrins.

Résous-toi, pauvre époux, à vivre de couleuvres. Boileau, Sat.x.

Sotte ignorance et jugement léger – Vous ont jadis, on le voit par vos œuvres, – Fait avaler anguilles et couleuvres.• J. B. Rousseau, Épttr. liv. 1,3.

Quelles couleuvres n’a-t-il point avalées! SÉVIGNÉ, édition de Biaise, lett. 1117.

Je voudrais, pour la rareté du fait, que vous eussiez lu ou que vous lussiez son Catilina, que M.me de Pompadour protégea tant, par lequel on voulut m’écraser, et dont on se servit pour me faire avaler des couleuvres dont on n’aurait pas régalé Pradon. VOLTAIRE, Corresp. génér., Euvr. tom. XXV, lett. Jj.


Leave a Reply