Un ours mal léché


Ours. — C’est un ours mal léché.

On a cru longtemps, sur la foi d’Aristote et de Pline le Naturaliste, que les oursons naissaient informes, et que leur mère corrigeait ce défaut à force de les lécher ; ce qu’elle ne fait que pour les dégager des membranes dont ils sont enveloppés en naissant. C’est de cette opinion erronée qu’est vernie cette expression métaphorique par laquelle on désigne un homme mal fait et grossier.

Cette expression est associée à l’ours, car c’est un animal généralement solitaire et nos ancêtres pensaient que les oursons n’étant pas tout à fait formés à leur naissance, leur mère devait donc les lécher pour qu’ils soient complètement achevés. Rabelais disait déjà : « Ainsi que l’ourse, à force de lécher son petit, le met en perfection… »

L’expression « mal léché » signifiant donc « mal élevé et sans éducation »


Leave a Reply