La semaine des quatre jeudis


Expression : La semaine des quatre jeudis. —

Signification : Pour exprimer une impossibilité, la locution populaire dit : Cela sera fait la semaine des quatre jeudis. Cette locution impliquerait elle l’existence d’une semaine de deux ou de trois jeudis?

Origine : Voilà une locution qu’on emploie bien souvent! En connaît-on l’origine? la semaine des deux jeudis. A la fin du XVIIe siècle, vers 1680 ou i685, on lisait, dans le couvent des Cordeliers, à Paris, une épitaphe ainsi conçue:

Hic Nicolaus, filius minor Ioannis de Sancto Quirico civis civitalisSenarum, qui obiit annoDomini i338, die dominica duobus Jovis diebus mensis Augusti.

Voici comment il faut entendre cette semaine à deux jeudis, suivant Lemaire (Paris ancien et nouveau).

Elle fut ainsi appelée, parce qu’à l’entrée d’un pape à Paris (i) qui se devait faire un jeudi, le temps fut si mauvais que la cérémonie fut remise au lendemain vendredi et, ce jour-là, on eut permission de ce même pape de manger de la viande, et on l’appela deuxième jeudi. De la semaine à deux (à trois) jeudis la forme actuelle est 4 jeudis.

Exemple :

Cette année là on trouva des calendes dans les bréviaires des Grecs. Le mois de Mars ne tomba pas en carême, et la mi-août eut lieu en mai. Au mois d’octobre, il me semble, ou de septembre peut-être (pour éviter toute erreur, ce dont je tiens à me garder soigneusement), eut lieu la semaine, si renommée dans les annales, que l’on nomme la semaine des trois jeudis (car il y en eut trois, pour cause d’anomalies bissextile)…”

Rabelais, “Pantagruel” (1532), chapitre I


Leave a Reply